Passer au contenu
Commencer l’année 2022 en toute sécurité - Le Nouvel An en Suisse ? Des pétards, des accidents et une protection adaptée

Communiqué de presse -

Commencer l’année 2022 en toute sécurité - Le Nouvel An en Suisse ? Des pétards, des accidents et une protection adaptée

La vente de feux d’artifice et de pétards commence en Suisse aujourd’hui en préparation du Nouvel An. Une étude récente montre que seuls 22 pour cent des Suisses attachent de l’importance aux feux d’artifice pour le Nouvel An. FinanceScout24 explique à quoi ressemblera le réveillon du Nouvel An dans les ménages suisses, qui aime les pétards et à quelle fréquence les assurances interviennent.

La Suisse se prépare au Nouvel An

Nombreux sont ceux qui abordent le changement d’année en faisant une grande fête et certains annoncent la nouvelle année vers minuit avec les traditionnels feux d’artifice. D’après une enquête représentative qui a été menée à la demande de FinanceScout24, les Suisses passent la soirée du réveillon chez eux (48 pour cent), entre amis (19 pour cent) ou en famille (17 pour cent). Bien que les feux d’artifice et les pétards symbolisent encore la Saint-Sylvestre, à peine 2 pour cent des Suisses envisagent de se rendre à un feu d’artifice public cette année, pour autant que de telles manifestations puissent avoir lieu compte tenu de la pandémie. Bien que de nombreux Suisses passent la soirée dans leur salon, seulement 22 pour cent des sondés investissent dans des feux d’artifice à l’occasion d’une fête organisée chez eux.

Le risque que toute cette affaire ne conduise à des faux-pas, à de gros dégâts ou, au pire, à des blessures, est toutefois omniprésent. Un inconnu peut allumer accidentellement votre veste, la fusée du réveillon est susceptible de mettre le feu au pavillon du voisin ou des personnes peuvent être blessées. D’après l’enquête, près d’une personne sur huit a déjà souffert d’une blessure ou subi des dégâts matériels dus à un feu d’artifice.

Consensus : renoncer aux feux d’artifice pour le bien de la planète

Pour un quart des sondés, les feux d’artifice font partie intégrante du Nouvel An, surtout pour les 18-29 ans. Une grande partie de la population (78 pour cent) ne les apprécie néanmoins pas. Ce n’est pas la pandémie qui est à l’origine de ce désamour pour les pétards du Nouvel An, mais bel et bien la prise de conscience croissante des questions d’écologie parmi la population. Les sondés ont ainsi indiqué, quels que soient leur âge et leur sexe, que les feux d’artifice sont nocifs pour l’environnement et la faune (57 pour cent). 41 pour cent des personnes interrogées ont affirmé qu’elles ne participent pas à des feux d’artifice à cause des déchets qu’ils occasionnent.

Les hommes sont les plus nombreux à utiliser des feux d’artifice

Il n’est pas surprenant de constater que ce sont surtout les hommes qui respectent cette tradition et qui sont prêts à dépenser plus d’argent pour ce spectacle de courte durée. Un sondé de sexe masculin sur quatre dépense jusqu’à 200 francs, tandis que 14 pour cent des femmes montent jusqu’à 100 francs maximum. L’âge et le sexe ne sont toutefois pas les seuls déterminants dans la participation à des feux d’artifices. L’enquête montre que les ménages avec enfants dépensent plus fréquemment de l’argent pour des feux d’artifice et que les parents prennent deux fois plus de plaisir à tirer des pétards que les ménages sans enfants.

45 pour cent des blessés modifient leur comportement

Les risques associés aux pétards et aux feux d’artifices dissuadent de plus en plus de blessés de pratiquer cette activité. Près de la moitié des sondés qui ont déjà subi des dégâts ou des blessures lors de feux d’artifices de Nouvel An déclarent que leur expérience les pousse à faire preuve de prudence (45 pour cent). Ce sont surtout les personnes ayant des enfants qui deviennent nettement plus prudentes quant à l’utilisation de pétards et de feux d’artifice (58 pour cent), alors qu’un tiers des sondés ne participeront plus du tout à de telles activités à l’avenir. Or quasiment aucun d’eux n’a changé d’assurance ou examiné sa couverture.

L’assurance paie dans deux tiers des cas

Bien que, d’après l’enquête, la majorité des Suisses n’aient encore jamais subi de dégâts dus à des feux d’artifices (87 pour cent), il est impossible de les exclure, par exemple dans l’inventaire de son propre ménage, malgré une forte sensibilisation et des mesures préventives. « Si un accident affectant l’inventaire du ménage survient tout de même, il est conseillé de contacter son assureur car il existe une couverture pour la plupart des sinistres », explique Matthias Suter, Head of Product Management chez FinanceScout24.

Trois sinistres sur quatre ne sont pas déclarés alors que les coûts sont remboursés entièrement ou partiellement dans deux tiers des cas signalés. « Les gens ne déclarent pas les sinistres parce qu’ils ne connaissent pas leurs prestations d’assurance. Il vaut généralement la peine de vérifier régulièrement son assurance, de comparer les offres et de déclarer les changements de ses conditions de vie. Les Suisses l’oublient souvent, mais une telle omission est susceptible d’affecter leur protection », ajoute M. Suter.

Ceux qui veulent entamer la nouvelle année en fanfare sans pour autant faire partie des prochaines statistiques des sinistres devraient s’informer précisément sur l’usage des pétards et des feux d’artifices, et s’y préparer. Le BPA a compilé des conseils essentielssur son site Internet. Dans le pire des cas, un coup d’œil à sa couverture existante et une comparaison sur www.financescout24.ch avec d’autres assureurs peuvent se révéler utiles.


Collecte de données :

Une enquête en ligne représentative auprès de 1 300 Suissesses et Suisses âgés de 18 à 79 ans a permis de constituer les données à partir desquelles ces résultats ont été compilés. Elle s’est déroulée du 8 novembre au 3 décembre 2021. Ses responsables ont eu recours au panel de Link Marketing Services AG, qui est le plus vaste de Suisse (115 000 personnes) et qui est représentatif de la population Suisse.

Thèmes

Tags


À propos de FinanceScout24

FinanceScout24 (financescout24.ch) est le premier partenaire numérique et intelligent qui réponde aux questions prépondérantes en matière d'assurances et de finances au quotidien. En tant que plateforme de one-stop shopping, FinanceScout24 permet aux utilisateurs de comparer et de souscrire des hypothèques, des assurances de véhicules à moteur et de ménage ainsi que des crédits à la consommation tout en les accompagnant avec des connaissances-clés et conseils relatifs à ces sujets. FinanceScout24 est un service exploité par l'entreprise SMG Swiss Marketplace Group SA (swissmarketplace.group).

À propos de SMG Swiss Marketplace Group SA

SMG Swiss Marketplace Group SA est un réseau pionnier de places de marché en ligne et une entreprise numérique européenne de premier plan qui simplifie la vie des gens avec des produits innovants. Le portefeuille comprend les secteurs Real Estate (immoscout24.ch, homegate.ch, immostreet.ch, home.ch, acheter-louer.ch), Automotive (autoscout24.ch, motoscout24.ch, carforyou.ch), General Marketplaces (anibis.ch, tutti.ch, ricardo.ch) et Finance and Insurance (financescout24.ch). La société appartient à TX Group SA (31 %), Ringier SA (29,5 %), la Mobilière (29,5 %), et General Atlantic (10 %).

Contacts presse

Daniel de Carvalho

Daniel de Carvalho

Contact presse Group Director Corporate Communications SMG Swiss Marketplace Group +41 31 744 12 42

Plateforme pour les produits financiers et d'assurance

FinanceScout24 (www.financescout24.ch) est une plateforme digitale spécialisée en finances et assurances. De la comparaison à la conclusion, FinanceScout24 permet de gérer toutes les questions relatives aux assurances véhicules et ménage ainsi que les crédits à la consommation. En cas de besoin, les experts de FinanceScout24 se tiennent à la disposition des utilisateurs pour leur fournir tous les conseils nécessaires sur ces sujets, le plus numériquement et personnellement possible. FinanceScout24 fait partie de SMG Swiss Marketplace Group AG (www.swissmarketplace.group).

FinanceScout24
Flurstrasse 55
8048 Zürich
Suisse